ISRAEL ET ONCLE SAM DESTRUCTION DES AIDES ET COMPLOT

Publié le par cortex


  Les autorités de l'occupation israélienne ont enterré une partie des aides humanitaires de la flottille de la liberté dans le désert du Néguev! C'est ce qu'a révélé le site "Palestiniens 48" rapportant des témoins sur place.
 
Selon ces témoins, des bulldozers israéliens ont jeté le contenu des navires dans le dépotoir de Doudaim au Néguev, notamment des vaisselles, conserves alimentaires et des propriétés des activistes qui étaient à bord de la flottille.
 
Ils ont également vu un camion escorté par la police et transportant des conserves alimentaires arriver sur place. Il y a déchargé toute la cargaison.
 
A savoir que la fosse de Doudaim est considérée comme le plus grand dépotoir de l'entité sioniste. Les déchets sont utilisés pour la production de l'énergie électrique, mais les habitants proches de Doudaim s'en plaignent continuellement.

 

13/06/2010  
Selon le quotidien israélien Haaretz, citant des sources diplomatiques américaines, le président américain Barak  Obama était tout à fait au courant de l’assaut des forces militaires israéliennes contre la flottille internationale humanitaire de Gaza !
Alors que l’administration d’Obama s’était empressée de déclarer aussitôt après  le massacre israélien de la flottille de Gaza  qu’elle n’était pas informée de cette décision de Tel-Aviv !
Haaretz précise:" Obama en personne avait procédé à un marchandage sur les détails de cette opération meurtrière et criminelle avec les responsables de Tel-Aviv et les avait mis en garde contre l'utilisation des bombes artisanales à gaz lacrymogène ».
Selon le quotidien, le ministre de la guerre israélien, Ehud Barak, avait accepté les demandes d'Obama.
 
Cependant, le Mossad a évoqué l'existence d'armes de destruction massive dans le bateau turc Marmara et la présence de soi-disant gens qui avaient passé des entraînements militaires.
 
Mais encore, selon des informations publiées par la presse Jordanienne, le président des Etats-Unis aurait été informé à l’avance du raid israélien dans les eaux internationales contre la Flottille de la Liberté.
 
Leon Panetta, chef de la Central Intelligence Agency (CIA), a été averti par le Mossad quelques minutes avant l’assaut des forces israéliennes contre le navire turc Mavi Marmar.
 
Les opérations ont été suivies en continu par des drones israéliens qui ont envoyé les images « on line » au commandement de la US Navy, qui les ont transmises à Panetta, gardant à tout moment le président Barack Obama informé de l’opération israélienne dans les eaux internationales.
 
Au terme de l’action et plusieurs heures après l’événement, le chef d’Etat nord-américain a reconnu des préoccupations « légitimes » de la part d’ « Israël », par le risque que représenterait pour sa sécurité le contrôle de Hamas sur la bande de Gaza.
 
Il a également affirmé que le blocus qu’endure ce territoire empêche la population locale de tirer profit de ses avantages économiques. En outre, il a précisé que l’assaut « n’améliore pas la sécurité d’Israël sur le long terme ».
Tel-Aviv avaient averti Washington que dans le cas où les soldats israéliens seraient attaqués, Tel-Aviv ferait fi des mises en garde des Etats-Unis.
 
Rappelons que  lors d’une interview sur la télévision publique PBS, le vice-président US Joe Biden a assuré qu’ « Israël a le droit absolu de protéger ses intérêts de sécurité ».
 
Les Etats-Unis ont refusé de condamner « Israël » pour avoir utilisé la force pour arrêter le convoi humanitaire, qui a été pris d’assaut par des corps d’élite armes qui ont abordé un des embarquements à partir d’hélicoptères.
 
Les commandos israéliens sont partis à l’abordage, lundi dernier, d’une flottille composée de six navires qui essayait de briser le blocus maritime maintenu par «  Israël » sur la bande de Gaza depuis plus de trois ans pour distribuer des dizaines de milliers de tonnes d’aide humanitaire. Lors de l’agression militaire, dix civils ont été tués et des dizaines blessés


 

Commenter cet article